id Les addictions: idées rapides sur les addictions. Que signifient les addictions? Comment surviennent-elles? Comment surmonter une addiction?
LES ADDICTIONS

1. Que signifient les addictions? On appelle « addiction » l’ensemble des circonstances ou une situation dans laquelle l’être humain se sent obligé d’agir d’une manière nuisible à lui-même. Commentaires:

  • En réalité, l’homme conserve sa liberté et il n’est jamais complètement obligé à quelque chose. Il y a cependant des cas qui paraissent contredire cela, et c’est pour cela qu’on dit que l’homme se sent obligé.
  • Si le comportement est moins obligatoire, on ne parle pas d’addiction mais de vice, de mauvaise inclination, etc.
  • Si on fait du bien à soi-même, il ne s’agit pas non plus d’addiction mais de bonne habitude, de qualités, etc.
2. Pourquoi y a-t-il addiction quand seulement l’habitude est mauvaise? On parle d’addictions quand il y a des mauvaises habitudes et quand elles ne sont pas bonnes, parce que l’on comprend que la dépendance est quelque chose que l’homme ne désire pas et il est évident que nous désirons faire le bien et non mal agir. Les bonnes qualités et habitudes ne sont pas quelque chose de repoussant, mais une aide qui facilite de bien agir comme tous nous le désirons.

3. Exemples d’addictions? Selon l’objet qui réduit l’homme en esclavage, il y a divers types d’addiction:

  • Les drogues (marihuana, cocaïne) sont très nuisibles. L’addiction dans son sens originel procède des drogues, ce sens s’est généralisé à n’importe quelle chose qui rend l’homme esclave.
  • Les aliments.- Désir excessif de manger et boire, impulsion obsessionnelle de manger tel aliment et pas tel autre...
  • Le sexe dans ses diverses variantes rend esclaves beaucoup d’êtres humains.
  • On peut également avoir une attention excessive pour son corps, son visage, l’apparence.
  • Les objets: accumulation de technologie, chaussures, vêtements, champoings, …il y a beaucoup d’objets qui attirent l’homme.
  • Le divertissement. – Jouer sans cesse, et ne faire que jouer. Aller des discothèques en discothèques, des fêtes en fêtes. L’attachement au jeu est un des esclavages qui a reçu en premier le nom d’addiction.
  • Le moi. – Ça me plaît, à mon avis, je préfère, je pense... L’égoïsme est parfois une addiction assez forte et difficile à reconnaître.

4. Comment naissent les addictions? Une addiction arrive à être quelque chose d’instinctif, une mauvaise tendance que l’homme est incapable de maîtriser. Les modes habituels par lesquels surgissent des addictions sont:

  • La répétition d’actes mauvais. Ils provoquent une mauvaise habitude qui, si elle s’accentue, devient vicieuse et réduit la personne en esclavage. Par contre, la répétition d’actes bons donne lieu aux vertus et qualités de faire le bien et d’éviter le mal. Celles-ci ne sont pas des addictions, puisque ces dernières requièrent d’être des actions nuisibles à l’homme. On parle d’addictions seulement lorsqu’il y a vices. Et il faut se libérer des vices.
  • L’acceptation répétée de mauvais sentiments.- Si quelqu’un accepte fréquemment des sentiments de haine, la haine s’ancre dans le cœur. La même chose arrive avec les sentiments d’amertume, de pessimisme, y compris ceux qui affectent la personne trompée.

5. Comment se libérer d’une addiction? Il y a des addictions et obsessions qui requièrent un traitement médical et l’on doit consulter le médecin compétent. En plus de cela, il y a différentes manières de se libérer des addictions:

  • La mortification et le sacrifice.- S’exercer à dominer ses propres goûts aide à se maîtriser devant les appétits qui rendent esclave.
  • La répétition d’actes bons.- Ils font naître des bonnes qualités et habitudes qui s’opposent à celles que l’on désire supprimer. (Aussi est-il évident que l’on doit éviter les actions mauvaises pour ne pas renforcer le vice).
  • La recherche des idéaux élevés.- Si l’on possède des grands objectifs, il est plus facile que le coeur humain mette de l’attention et de l’intérêt à les atteindre, et de ce fait il a plus de facilité à se libérer des tendances avilissantes. Le service envers les autres serait un exemple d’idéal noble.
  • L’appui des bonnes personnes et de Dieu.- Il n’est pas bon de rester seul. On avance plus aisément lorsqu’on bénéfice de l’encouragement des autres personnes. (Il faut également éviter les ambiances qui facilitent le vice). Et dès lors, l’aide du ciel sera très propice (prière, sacrements...)
id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)