id J’en ai envie: idées rapides sur les envies. Pourquoi c’est mal si ça me plaît? Que faire quand ce qui est raisonnable n’attire pas?
like apetece(por) apetece(esp)
J’EN AI ENVIE
1. Pourquoi c’est mal, si ça me plaît? Parce que tout ce qui plaît n’est pas bon. En même temps que l’inclination naturelle au bien, nous avons une évidente inclination au mal que nous devons maîtriser. Cette tendance au mal a commencé avec le péché originel.

2. Qu’est-ce que le péché originel? Celui qu’ont commis Adam et Ève et qui a été à l’origine des autres péchés. Quand ils ont désobéi à Dieu, la nature humaine en a subi un coup terrible. Ils sont restés privés de l’amitié et de l’intimité avec Dieu, ils perdirent le paradis et demeurèrent assujettis à la douleur et à la mort. L’inclination au mal fit également son apparition. Et tous les hommes héritent de cette situation. C’est pourquoi il faut s’efforcer pour faire le bien.

3. Ne dit-on pas que le baptême efface le péché originel? De cette façon on récupère ce qui est principal: l’amitié et la filiation divine et la possibilité d’aller au ciel. Mais la douleur et la tendance au mal demeurent. Ce que l’on a récupéré n’est pas peu de chose, surtout si l’on tient compte de ce que la Croix du Christ a coûté.

4. Est-il bon de prier seulement quand on en a envie? Supprimez le mot « seulement ». Une personne courante travaille quand ça lui plaît ou quand ça ne lui plaît pas; il se préoccupe de sa famille avec ou sans enthousiasme, etc. On doit également dédier du temps à Dieu, avec ou sans envie, puisque le bien n’est toujours plaisant.

5. Que faire quand ce qui est raisonnable ne nous attire pas? L’opposition entre raison -conscience- et les appétences provoque une tension intérieure due à la difficulté que l’on éprouve à être cohérents. La réponse correcte est d’opter pour le bien même si cela coûte. Mais on trouve toujours cette voie puisqu’il y a diverses possibilités:

  • Je fais ce qui me coûte même si ce n’est pas correct. (C’est une erreur).
  • Je fais ce qui est raisonnable même si je n’en ai pas envie. (C’est correct mais ça coûte).
  • J’essaie de me tromper en modifiant ce qui est raisonnable. (C’est une erreur). Ici est inclus le cas de celui qui ne veut pas penser ni écouter – on dit qu’il ne fait pas cas des raisons.
  • J’essaie de modifier les envies pour qu’elles soient raisonnables. (C’est correct).
6. Comment modifier les appétits? En faisant ce qui est raisonnable de bon gré. Quand on réalise le bien, on acquiert la facilité pour le répéter. En l’accomplissant avec une joie intérieure (de bonne grâce), il devient plus agréable (plaisirs). Et la persévérance obtient que la nouvelle inclination s’enracine dans l’âme. Sur ce sujet, vous pouvez voir le thème sentiments.

7. Ce qui est raisonnable est-il toujours bon? L’intelligence humaine peut aussi se tromper. C’est pourquoi il est important de demander conseil et savoir écouter. Cependant, en disant « ce qui est raisonnable », on suppose un raisonnement correct, car s’il était faux, on ne l’appellerait pas raisonnable.

id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)