id Les idéaux: quelques idées rapides sur les idéaux. En quoi les idéaux sont-ils différents de l'amour? Qu'est-ce qui est préférable: idéaux ou commodité? Quel est le plus grand idéal? Quels idéaux choisir?
LES IDÉAUX
  • A. Les idéaux et leurs types.
  • B. Le plus grand des idéaux.
  • C. Quels idéaux choisir?
A. LES IDÉAUX ET LEURS TYPES

1. Qu'est-ce que l'idéal? L'idéal est un but, une fin. L'idéal est un bien si désiré par une personne qu'elle oriente vers lui toute sa vie ou une bonne partie d'elle. À titre d'exemple, un rafraîchissement peut être bien parfois très désiré, mais il n'a pas une importance suffisante pour être un idéal, et une personne ne dédie pas des mois de sa vie à l'obtenir. En revanche, faire une entreprise de rafraîchissements peut bien être inclus parmi les idéaux de quelqu'un.

2. Y a-t-il des différences entre amours et idéaux?.- Ce n'est pas si grave confondre les amours et les idéaux, mais s'il l'on veut être plus précis, ces deux termes sont un peu différents:

  • L'amour est un désir; un idéal est ce que l'on désire.
  • L'amour est un désir qui est toujours à l'intérieur de celui qui aime; l'idéal est souvent quelque chose d'extérieur.
  • L'amour est une envie que l'on possède déjà; l'idéal, pas encore.
  • Celui qui aime peut désirer plusieurs biens grands ou petits. Celui qui a un idéal aspire à un grand bien.
3. Types d'idéaux.- Selon le point de vue, il y a diverses manières de regrouper les idéaux:
  • Les idéaux sont des biens et peuvent être classés de plusieurs manières. Par exemple, les idéaux matériels et spirituels; les idéaux éphémères et durables; les idéaux professionnels, sociaux, familiaux, sportifs, culturels, affectifs, etc.
  • Les idéaux sont des biens désirés et peuvent être classés selon la manière de les désirer. On parle ainsi d'idéaux-instinctifs et d'idéaux-buts. Mais cette classification est plus propre à l'amour (l'amour - sentiment et l'amour - charité), puisque la manière de désirer est plutôt une manière d'aimer.
  • Ces biens, quelqu'un les désire, de sorte que les idéaux sont des biens et peuvent être classés selon le destinataire; il se produit une classification simple de trois types: idéaux de l'amour propre, idéaux de service et d'amour des autres, et idéaux de service et d'amour de Dieu.
4. Est-il bon d'avoir des idéaux? Les idéaux sont convenables afin de donner à la vie un sens encourageant de chercher des buts importants. L'idéal est un bien que l'on ne possède pas encore, mais que l'on désire. Ce désir n'est pas peu de chose: c'est un premier pas sur le chemin. Sans aspirations, la vie peut être plus commode mais moins attrayante. S'il n'y a pas d'idéaux, c'est un signe qu'il n'y a pas d'amour, et une vie sans amour est moins heureuse.

5. N'importe quel idéal est-il bon? Il peut y avoir autant d'idéaux que des biens, puisque n'importe quel bien peut être très désiré par le cœur humain. Cependant, il n'est pas bon de prendre pour idéal ces biens qui empêchent d'atteindre des biens meilleurs. Par exemple, mener une vie confortable est un bien qui met des obstacles à beaucoup d'objectifs de plus grande importance. Possèdent des idéaux meilleurs, ceux qui aspirent aux biens les plus élevés.

6. N'est-il pas mieux de laisser tomber les idéaux et suivre commodément la masse? Si l'idéal vaut la peine à cause de sa grandeur, les cœurs nobles et généreux se lancent pour l'atteindre même si cela coûte. Seuls les poissons morts se laissent mener par le courant de la commodité.

7. Et si l'idéal n'est pas obtenu? Faire d'un idéal une réalité exige un effort constant plus ou moins long. Si on ne l'atteint pas, on a au moins essayé et cet effort aura agrandi la générosité du cœur.

B. LE PLUS GRAND DES IDÉAUX

1. Quels idéaux sont d'une plus grande importance? Possèdent les plus grands idéaux ceux qui dirigent leurs pas vers des biens supérieurs. Les meilleurs biens sont les plus grands idéaux.

  • Les idéaux égoïstes qui satisfont seulement des goûts ou des caprices rapetissent le cœur et ne méritent pas d'être appelés idéaux.
  • Parmi les buts d'amour envers soi-même et envers les autres, ceux qui contribuent aux biens de sa propre âme ou celle d'autrui sont meilleurs.
  • Les idéaux de plus grande importance sont ceux qui se rapportent à Dieu. Par exemple, c'est une dignité joyeuse de contribuer au service et à la gloire du Créateur.
2. Quel est le plus grand idéal possible? Le plus grand idéal est le plus grand bien. Possède le plus grand idéal celui qui désire le plus grand bien possible. C'est pourquoi le plus grand idéal c'est Dieu, et celui qui cherche le Seigneur possède le meilleur des idéaux. Plus précisément, le but n'est pas de Le chercher, mais de Le trouver, L'attraper, s'unir à Lui. Le but est Dieu Lui-même.

3. D'autres manières d'exprimer le plus grand idéal.- Dieu est le plus grand des biens et partant, le plus grand idéal, l'idéal qui réclame d'être désiré au-dessus de toutes choses. Mais il y a plusieurs manières d'exprimer ce même idéal. Par exemple:

  • Imiter Dieu; s'unir au Seigneur; le ciel. - l'idéal continue d'être Dieu, seulement que maintenant l'on exprime ce que l'on obtient en arrivant à Lui.
  • Connaître et aimer le Seigneur. - c'est la manière de s'unir à un être spirituel. L'idéal continue d'être Dieu.
  • Servir le Seigneur, lui rendre gloire. - C'est la manière de L'aimer.
  • Sainteté. - Elle revient à imiter Dieu, à s'unir au Seigneur, à aimer Dieu, etc.
4. D'autres points de vue.- Le plus grand idéal change de formulation et est clarifié si nous nous occupons du destinataire du bien désiré:
  • Dans la recherche du plus grand bien pour soi-même, le plus grand idéal est Dieu comme nous venons de le dire.
  • Le plus grand idéal de celui qui cherche le bien des autres est l'apostolat, par lequel l'on essaye d'approcher les autres du Seigneur.
  • Le plus grand idéal de celui qui cherche le bien pour Dieu est de lui rendre gloire.

    En résumé, le plus grand des idéaux est de donner gloire à Dieu en croissant en sainteté et en réalisant un travail apostolique abondant.

5. Celui qui n'aime pas Dieu peut-il avoir idéaux? L'athée peut et doit avoir des idéaux, mais il court un risque plus grand de devenir égoïste, en prétendant uniquement à la commodité, à la réussite ou aux divers plaisirs, sans aucune orientation. Par exemple, le service envers les autres peut être réalisé avec le désir de s'applaudir soi-même ou d'obtenir de la reconnaissance; par contre, pour celui qui aime le Seigneur, il est plus simple de diriger ces louanges à la gloire de Celui-ci. Le plus grand service à Dieu libère de l'esclavage de l'égoïsme.

6. Exemples des idéaux que servent les athées? Le désir d'acquérir des qualités est toujours bon, pour les athées également, car il est mieux d'accumuler des vertus que des défauts. En fin de compte, on atteint une qualité ou le vice correspondant. Ou on est aimable, travailleur et serviable, ou on ne l'est pas. Et au moment du choix, choisissons le bien.

C. QUELS IDÉAUX CHOISIR?
(On ne détaillera pas beaucoup la question car cela revient à chacun).

1. Des possibilités? En pensant aux objectifs pour sa propre vie, il y a trois voies:

  • Repousser n'importe quel projet, pour conserver une vie commode.
  • Se conformer avec des ambitions réduites, qui demandent peu d'effort.
  • Aspirer à des buts élevés.
2. Parmi ces possibilités, que choisir? D'une part, la commodité et le conformisme médiocre rapetissent le coeur et lui enlèvent la capacité d'amour et de bonheur. D'autre part, les grands objectifs se présentent coûteux... Probablement, il est préférable de combiner les trois procédés: Posséder un idéal important, qui procure un enthousiasme et pousse à agir, et leur ajouter des buts modestes pour chaque jour. De plus, il y aura des aspects que l'on laisse tranquilles, puisque ce serait une folie de tout essayer à la fois.

3. Un exemple? Par exemple, une personne peut avoir comme idéal de sa vie le grand service à Dieu et au prochain. Ce grand but peut être accompagné de la modeste résolution d'accomplir un horaire où il y a du temps pour le Seigneur et pour les autres. Et en même temps, on laisse de côté sa tentative d'apprendre le japonais puisque cet idéal peut attendre pour le moment.

4. Convient-il d'avoir beaucoup de buts? Il convient d'avoir quelques projets, mais il n'est pas possible de les tenter tous à la fois par manque du temps et parce que certains buts sont incompatibles. Par exemple, la décision d'étudier favorise une aspiration professionnelle et en même temps empêche d'être le roi du divertissement.

5. Un conseil sur quels idéaux choisir? La réponse doit être individuelle, mais quelques conseils peuvent être donnés:

  • Être prévenus face à la médiocrité, et ne pas se limiter soi-même.
  • Nous ne sommes pas des vaches. Nous sommes des hommes c'est-à-dire des êtres matériels et spirituels. Nous avons besoin de décider des idéaux élevés qui élèvent notre âme de la poussière du chemin. La dignité humaine a besoin des plans spirituels et des buts élevés.
6. Des exemples d'idéaux dignes des vaches? Manger, boire et être à son aise.

7. Comment exercer la recherche des objectifs? Les idéaux s'acquièrent dans la mesure où l'on connaît les biens et on les trouve convenables. Pour cela, il peut être utile de:

  • Améliorer sa propre formation dans des sujets importants. Par exemple, en assistant aux conférences qui parlent des sujets intéressants et attractifs, capables d'enthousiasmer.
  • Réfléchir sur les projets que l'on a, ou sur les qualités que l'on désire acquérir.
8. Comment pousser les autres à avoir des idéaux? Quelques exemples de motivations peuvent être:
  • Raconter ou inviter à lire la vie des personnes héroïques et exemplaires.
  • Encourager ceux qui se proposent des objectifs, bien que ceux-ci soient modestes.
  • Proposer des projets.
  • Éviter les critiques envers ceux qui font quelque chose de bien, pour ne pas freiner leurs aspirations.
id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)