id L'islam: quelques idées rapides sur l'islam. Quel est le fondement de l'islam? Qu'est-ce que le Coran, la sunna et la sharia? Comment l'islam considère-t-il la femme?
islam(esp)
L'ISLAM

1. Que signifie Islam? Islam signifie soumission à Dieu. Par conséquent, un musulman c'est quelqu'un qui se livre ou se soumet à Dieu.

2. Quel est le fondement de l'islam? L'islam s'appuie sur cinq grands piliers:

  • La profession de foi. C'est la formule très brève pour devenir musulman en reconnaissant Allah et Mahomet son prophète. Dans l'Islam on la répète fréquemment.
  • La prière publique - les vendredis - ou une prière simple, cinq fois par jour. Il s'agit d'un rite formel qui dure de cinq à dix minutes, et est précédé des lavabos ou des ablutions.
  • L'aumône ou la charité obligatoire.
  • Le jeûne annuel du mois de ramadan, où toute nourriture, boisson et acte sexuel est défendu de l'aube au crépuscule. Il a un grand sens social puisque tous s'efforcent dans la même chose.
  • Le pèlerinage à la Mecque, au moins une fois dans sa vie, si c'est possible.
3. Où la doctrine de l'islam est-elle recueillie? Les sources de l'islam sont les suivantes:
  • Le Coran, le livre sacré.
  • La sunna ou la tradition qui reprend les sentences du prophète. C'est pourquoi la majorité des musulmans s'appellent sunnites.
  • La sharia, la loi musulmane. Élaborée par des juristes du VIIIe au Xe siècle.
4. Quelle est l'origine du Coran. Pour les musulmans, le Coran a été donné par l'ange Gabriel à l'esprit de Mahomet et communiqué par celui-ci à ses disciples qui ont essayé de le mémoriser. Uthman, le troisième calife, a ordonné l'élaboration du texte qui unifiait différentes versions orales ou écrites qui avaient été transmises. Par la suite, le texte du Coran a subi d'autres réajustements.

5. Quelques caractéristiques du Coran? Citons quelques-unes, même si pour les musulmans le Coran se passe de tout commentaire.

  • C'est littérairement un livre lourd et peu clair, avec quelques belles pages. Sa récitation psalmodiée par un Arabe est agréable par la sonorité du texte.
  • Le Coran contient d'abondances dépendances des religions juive et chrétienne. Il faut tenir compte du fait que l'une des femmes de Mahomet était juive et l'autre était baptisée.
  • Pour beaucoup de musulmans, le Coran est un livre descendu du ciel et il est inacceptable s'écarter de sa lettre, même pas dans des aspects clairement propres à une région ou une époque. Cela conduit à un immobilisme assez tragique pour l'islam.
6. La sunna ou tradition.- Elle reprend les hadith, les narrations de sentences et les actes de Mahomet. Ce sont les coutumes de l'islam et elles ont une valeur similaire au Coran. Au IXe siècle, six grandes compilations ont été rédigées de l'hadith et acceptées par les sunnites. Les shiites n'acceptent pas les textes originaires des ennemis d'Ali, le quatrième calife, et cause du shiisme.

7. Comment l'islam considère-t-il Dieu? Pour l'islam, Dieu est un être lointain digne de grand respect. Il jugera les hommes et les destinera au ciel ou à l'enfer. Quelques musulmans pensent même qu'Allah est le Dieu des musulmans et de personne d'autre. C'est leur Allah.

8. Comment la religion est-elle pratiquée dans l'islam? En général, la religion islamique a les caractéristiques suivantes:

  • Elle est assez rituelle et formaliste, juridique (pas toujours). Par exemple, la prière sera bien faite si on a suivi le rite et les ablutions prévues. De même, le jeûne du ramadan est correct si l'on accomplit ce qui est établi, bien qu'ensuite l'on mange beaucoup une fois que le soleil s'est couché.
  • L'islam est une religion plus communautaire qu'individuelle. Facile à pratiquer dans les pays musulmans à cause d'un fort appui social. (Il est bon que la société aide à prier). Dans les pays islamiques, la pratique d'autre religion n'est pas acceptée. (Cela devrait s'améliorer).
Curieusement, comme dit au n. 7 et dans ce n. 8, on constate que les musulmans ont un style de pratiquer la religion semblable à celui des Juifs.

9. Comment l'islam considère-t-il la femme? Dans la pratique, la situation varie selon les pays. En général, l'islam respecte la femme, mais il soutient la supériorité de l'homme sur elle, en commettant des formes de machisme.

  • La femme musulmane vit souvent écartée de la vie sociale et de l'éducation (70 % des femmes sont analphabètes). Pour l'islam, la femme ne doit pas être juge ni gouverner. Dans un procès, le témoignage d'un homme équivaut à celui de deux femmes. Il en set de même au moment de la répartition d'un héritage: les hommes emportent deux fois plus que leurs sœurs.
  • Dans l'islam, un homme peut avoir jusqu'à quatre épouses légitimes en plus de concubines. Le musulman tend à considérer la femme comme sa propriété. S'il a des biens, il peut acquérir une autre femme. Un musulman peut facilement répudier sa femme, sans avoir à se justifier. La répudiation ou le divorce s'expliquent en pensant que cette femme amène des problèmes. L'homme peut frapper sa femme pour qu'elle obéisse (cela ne signifie pas qu'ils le font).
  • Dans l'islam on respecte le corps de la femme, et on le protège des regards autres que celui de son mari. (c'est bien; même si parfois il y ait des extrémismes).
10. Y a-t-il des divisions dans l'Islam? Il y a trois divisions principales: Les sunnites sont la grande majorité; les chiites constitue le reste (10 %). Il ya aussi les suffîtes qui cherchent une plus grande spiritualité. En plus, il y a quelques subdivisions.

11. Y a-t-il un radicalisme dans l'islam? Nous pouvons dire que parmi les musulmans, il y a trois courants:

  • Les modérés admettent une version moderne du Coran, sans rigorisme.
  • Les autres situent le point central dans la sharia, la loi islamique du Xème siècle.
  • Les plus radicaux veulent imposer l'islam en recourant à la violence.

12. Est-il mieux d'être athée que musulman? Non, non. Une religion est meilleure que l'athéisme. Les religions honorent Dieu avec plus ou moins de justesse, et elles ont des normes comportementales qui souvent améliorent l'homme. En revanche, on ignore quelles sont les règles de jeu d'un athée; et les athées ne traitent pas bien Dieu.

13. Et les radicaux islamiques? Des radicaux, il y en a partout: pour le pouvoir, pour l'argent, pour le football, etc. Les violents ne sont pas de bons musulmans, et ne doivent pas être pris comme exemple de l'islam, qui est une religion respectable.

id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)