id La joie: quelques idées rapides sur la joie. Qu'est-ce qu’est la joie? Types de joie. Moyens pour être joyeux. Fondements plus ou moins solides pour la joie.
joy(en) alegria(por) alegría(esp)
LA JOIE
  • A. La joie et ses types.
  • B. Fondements et moyens pour la joie.
A. LA JOIE ET SES TYPES.

1. Qu'est-ce que la joie? La joie en tant que vertu est l'habitude de garder l’âme contente, indépendamment des circonstances extérieures. Mais il y a d'autres formes de joie.

2. Quels sont les types de joie?

  • Joie factice. - liée aux plaisirs nuisibles. Par exemple, on appelle parfois vie joyeuse un comportement fêtard, noyé dans l’alcool, le sexe et la drogue. C'est une vie triste même si elle déborde d’énergie, de plaisirs et de rires bêtes. Appelons les choses par leurs noms: la débauche, l’ivresse, et les plaisirs satisfaits sont ce que ces mots indiquent, et ils n’ont pas un grand rapport avec la joie.
  • Joie superficielle. – C’est le cas de celui qui rit de tout et à qui rien n’importe. Il ne se renseigne pas sur les difficultés et ne veut rien savoir des choses qui surviennent. Il se passe de tout, pourrait-il facilement répondre, ou il ferme les yeux à la réalité pour continuer de rire. Peut-être qu’il n’a pas besoin de s’amuser et extérieurement il semble joyeux, mais il lui manque un contenu.
  • Joie sentimentale. – Elle consiste à être ou à se sentir satisfaits. Elle a lieu quand on se sent bien, quand les choses vont comme on le pensait, au moment du triomphe, quand il fait un temps agréable. On dit: je suis bien, je suis content. Nous désirons être ainsi, mais nous remarquons qu'il manque quelque chose, nous voyons que cette joie est transitoire. Les succès et les sentiments de bien-être sont les bienvenus, mais la vertu de la joie est plus intéressante, puisque nous n’avons pas la joie mais nous voulons être joyeux.
  • Joie-vertu.-C’est l'habitude de garder l'âme contente, indépendamment des circonstances extérieures. Cette qualité ne dépend pas de l'alcool ni des sentiments ; c'est une attitude intérieure, qui s’acquiert par la répétition d'actes, comme toutes les qualités.
3. Actes de joie? Ce sont des actes propres à la volonté qui décide de conserver une bonne disposition d’esprit même si les choses ne vont pas bien. Il ne s'agit pas d'une attitude volontariste, mais plutôt de ce que la vraie joie possède un fondement réel. C'est un acte de volonté basé sur des faits. Dans la mesure où ces faits sont grands et durables, la joie sera ferme et profonde.

B. FONDEMENTS ET MOYENS POUR LA JOIE

1. Faibles fondements de la joie? La joie peut être fondée sur les succès professionnels, l'argent, la santé, le confort, la réussite sociale, etc. Mais dans ces cas, la satisfaction est un peu instable puisqu'elle dépendra de ce qu’il y ait de bonnes nouvelles dans ces domaines qui, du fait d’être matériels, sont par eux-mêmes périssables. C’est pourquoi, lorsque la joie est basée sur ce qui est terrestre, il y a des probabilités abondantes qu'elle s’effondre.

2. Fondements plus stables de joie? Pour atteindre une joie plus stable, il faut diriger le regard vers l'âme, qui est la partie durable de l'homme. Dans ce sens, l'acquisition de biens spirituels ou de bonnes qualités font du bien à l'âme et sont un fondement plus ferme pour la joie.

3. Des fondements encore plus solides pour la joie? Cependant, si tout est basé sur ses propres forces, il est facile que l'édifice chancèle et nous remarquons un manque de solidité puisque nous avons l’expérience de notre faiblesse. Ainsi, il convient de chercher un fondement plus sûr pour notre joie. Cette base plus stable se trouve dans les biens surnaturels et les forces divines qui sont infaillibles. D’où le fait que les personnes qui se distinguent par leur joie plus solide sont les saints.

4. Les meilleurs fondements de joie? Les fondements les plus sûrs pour un vrai bonheur sont: la filiation divine, l'amour de Dieu et la maternité de Marie. Ces grands biens divins ne sont pas altérés par les circonstances extérieures et servent à maintenir la joie dans n'importe quelle situation. Quelle que soit la difficulté, on continue d'être enfant de Dieu et de Marie, et le Seigneur continue de nous aimer.

5. Et les péchés? Comme ils nous éloignent de Dieu, l’on peut penser que le fondement de la joie chancèle. Il faut alors ajouter aux biens antérieurs d’autres biens: la miséricorde divine et la confession. Ainsi, bien qu'il y ait le péché dans notre vie, on ne perd pas la joie car une nouvelle rencontre avec Dieu est à notre portée. Le Seigneur m'aime, et son amour est miséricordieux. C'est un fondement ferme pour être content, de sorte que pour un chrétien, être triste est ce qui est faux et irréel.

6. Moyens surnaturels pour promouvoir la joie?

  • La prière est un grand moyen pour récupérer la joie, surtout la méditation sur les grands biens divins qui sont la base de la joie profonde: la filiation divine et mariale, la miséricorde du Seigneur, etc. La prière de demande, dans laquelle on recourt à l’aide et à la protection divine, sera également utile.
  • La confession. – Elle produit une joie immédiate. On l’éprouve très souvent. En récupérant l'union avec Dieu, l’âme retrouve la joie.

7. Moyens humains pour être joyeux?

  • Exercer la volonté dans cette direction.
  • S'efforcer sincèrement de sourire. C'est un acte extérieur mais qui aide ce qui est intérieur à élever l'âme.
  • La mortification active - celle que l'on cherche à réaliser - .-Puisque les petites victoires aident à être content. L’offrande à Dieu des souffrances passives peut également nous aider, mais cela exige une plus grande vision surnaturelle.
  • Le service rendu au prochain, puisque cet oubli de soi libère de beaucoup de préoccupations, et aussi parce que «se donner sincèrement aux autres est d’une telle efficacité que Dieu le récompense par une humilité pleine de joie».
  • Quelques moyens plus rudimentaires pour être joyeux sont: dormir suffisamment, une douche chaude, une coupe de vin - si c’est du bon vin, dira-t-on -, une lecture agréable, une promenade, une excursion ou un sport, une conversation amicale, etc.

8. Les fêtes produisent-elles de la joie? Seulement une joie superficielle et momentanée. Cela fait que l'on peut la confondre avec la joie véritable. La joie des amusements se volatilise rapidement et demande de les répéter. C’est ce qui arrive avec les drogues.

id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)