id La justice: quelques idées rapides sur la justice. Qu'est-ce que la justice? Justice envers soi-même. Justice envers les autres. Justice envers Dieu.
JUSTICE
  • A. Qu'est-ce que la justice?
  • B. Justice envers soi-même.
  • C. Justice envers les autres.
  • D. Justice envers Dieu.
A. QU'EST-CE QUE LA JUSTICE?

1. Qu'est-ce que la justice? En tant que qualité personnelle, la justice est la vertu ou la bonne habitude de rendre à chacun ce qui lui est du, ce qui lui revient, ce qu'il faut lui accorder. D'habitude, on comprend cela dans des thèmes à caractère économique, mais la justice embrasse d'autres aspects souvent oubliés.

2. Quels aspects oubliés la justice embrasse-t- elle? Parmi les devoirs de justice, on inclut aussi:

  • Le respect envers les parents et les autorités. Il est juste de les obéir et de les respecter. C'est un devoir par rapport à eux.
  • Accomplir les obligations professionnelles, y compris pour les étudiants. Ce qui précède est un devoir par rapport à la famille et la société qui comptent sur leur actuelle préparation pour le travail futur.
  • Accomplir les obligations par rapport à Dieu. C'est un aspect de la justice très oublié. Les hommes, nous ne sommes pas des dieux mais des créatures, et nous avons des devoirs vis-à-vis du Créateur. Par exemple, manquer à la messe un dimanche est une injustice.
  • Le respect envers la dignité humaine. Il faut traiter un être humain comme il le mérite, cela implique d'éviter des discriminations envers chaque personne. Par exemple, avec l'embryon, avec la femme, etc.
  • En général, on est très sensible aux injustices que l'on subit, mais il est facile d'oublier les injustices que l'on fait subir à d'autres avec les moqueries, les critiques et les affronts. En soignant ces choses, on améliore beaucoup le climat de vie en commun. La même chose arrive si l'on vit la loyauté.
3. La loyauté a-t-elle un rapport avec la justice? La loyauté requiert l'accomplissement de la parole donnée et des engagements acceptés, qui sont des devoirs de justice. Par exemple:
  • Le mariage inclut l'engagement de ne pas s'unir à une autre personne. L'adultère est injuste. Le divorce est également injuste puisque le mariage inclut l'engagement de s'aimer pour toujours.
  • L'exécution de contrats est un devoir de justice et de loyauté.
  • La persévérance dans une vocation est un devoir de justice et de loyauté puisque cet engagement a été pris avec Dieu. Un engagement merveilleux d'amour.
4. Davantage d'exemples où exercer la justice?
  • Accepter les règles de jeux et de sport. On traite les adversaires et les compagnons comme il se doit.
  • Se comporter correctement dans une réunion, dans une cérémonie de mariage, etc.., c'est une manifestation de traitement convenable envers les autres, propre à la charité, à la justice. On inclut ici le comportement dans les églises, en traitant Dieu comme il se doit.
5. La justice est-elle suffisante? La justice seule ne suffit pas. Faire quelque chose parce qu'il faut s'en acquitter est un motif valable mais insuffisant. La justice doit être accompagnée de la charité. Nous cherchons le bien de tous, et c'est pourquoi nous aimons également tous, et par conséquent nous voulons aussi être justes, mais pas seulement justes, mais aussi bons, généreux et aimables envers les autres. Par exemple, il convient de remercier les mères pour la nourriture qu'elles ont préparée.

6. Convient-il d'alimenter l'attitude de réclamer des devoirs de justice? Non, non. Il y a des droits qu'il convient d'exiger. Cependant, l'attitude générale de réclamation n'est pas bonne parce qu'elle va souvent contre la charité et la patience. Se plaindre beaucoup fait que son caractère se détériore et devient grognon et aigri.

B. JUSTICE ENVERS SOI-MÊME

1. Que signifie être juste envers soi-même? La justice envers soi-même consiste à prendre soin de soi-même comme il convient, comme il se doit. Il faut parler de cette justice puisque l'on a des devoirs envers soi-même.

2. Sur quoi les obligations de justice envers soi-même sont-elles basées? Ces obligations sont disposées par la nature elle-même, c'est-à-dire par le Créateur. En d'autres termes, la dignité humaine requiert quelques devoirs à accomplir.

3. Devoirs envers son propre corps? La justice par rapport à son corps suppose de le traiter conformément à sa dignité. Cela a beaucoup de conséquences. Par exemple, on ne peut pas utiliser le sexe de n'importe quelle façon puisque c'est quelque chose de très digne qui est lié au couple et qui leur accorde le grand don des enfants. De la même manière, la propreté personnelle et la manière correcte de s'habiller sont des obligations que la dignité du corps humain réclame.

4. Davantage d'exemples? La justice envers son corps inclut l'obligation de respecter la vie et les capacités du corps en évitant les mutilations, le suicide, l'ivresse, la drogue, etc. On ne peut pas utiliser son corps comme on veut, mais on répondra de ce soin du corps devant Dieu et devant les autres. Par exemple, une famille, une entreprise et une équipe de football peuvent exiger à quelqu'un de ne pas s'enivrer. Celui qui s'enivre manque aux devoirs envers tous et envers lui-même.

5. D'où procède la dignité du corps humain? Cette dignité du corps est basée sur ce qui est humain, et non sur quelque chose qui nous est extérieur. Nous sommes corps, nous sommes âme, nous sommes corps et âme à la fois. Le corps humain partage la dignité propre à l'homme.

6. Devoirs envers son âme? L'âme humaine exige également ses soins tant sur le plan humain et que sur le plan surnaturel. Du point de vue humain, il convient développer l'intelligence, la volonté, et les qualités ou les vertus humaines. Sur le plan surnaturel, l'âme requiert la prière, la formation, la fréquence de sacrements, etc.

C. JUSTICE ENVERS LES AUTRES

1. Que signifie être juste avec les autres? La justice consiste à traiter les autres comme il leur revient, comme il est dû.

2. Sur quoi les obligations de justice envers les autres sont-elles fondées? La raison principale est aussi la dignité humaine, qui requiert quelques devoirs dont il faut s'acquitter. Aussi suffirait-il d'appliquer les paragraphes antérieurs au présent. De fait, les deux cas sont souvent parallèles; par exemple, celui qui respecte son propre corps, il lui est facile de respecter également celui des autres.

3. Plus d'exemples? Voyons quelques devoirs que la dignité humaine requiert:

  • Une personne n'est pas un objet, et elle ne doit pas être utilisée. L'esclavage ancien sert comme exemple de cette façon injuste de traiter les personnes. Nous trouvons un cas plus moderne dans la manipulation d'embryons.
  • Une personne n'est pas un animal, et ne doit pas être traitée comme un être soumis à ses instincts. Par exemple, la relation homme - femme est très différente de la relation mâle-femelle.
  • Il y a aussi des exemples où les deux cas antérieurs sont mêlés. Ainsi, dans la pornographie, on présente la femme comme un objet que l'on emploie pour avoir du plaisir; et en même temps, l'homme est considéré comme un animal auquel on a donné des femelles.
  • Une personne n'est pas seulement un être matériel. Tenir en compte seulement de ces aspects est injuste puisqu'on oublie la partie spirituelle de l'homme. Par exemple, un médecin chrétien en plus de soigner la maladie veille à ce que le malade prenne soin de sa vie religieuse. La justice nous invite à accomplir les devoirs en prenant en compte les obligations économiques ou de travail mais sans oublier d'autres aspects réclamés par la dignité humaine.
D. JUSTICE ENVERS DIEU

1. Que signifie être juste envers Dieu? La justice envers le Dieu consiste à le traiter comme il lui revient, comme il se doit, conformément à sa dignité.

2. Comment faut-il traiter Dieu? On peut résumer en disant qu'il faut rendre le culte dû à Dieu. Nous ne sommes pas des dieux mais des créatures, et cela inclut les devoirs d'adoration, de révérence, d'offrande de sacrifices, de prière, etc. Il en résulte que l'assistance à une messe est une obligation grave, et son non-accomplissement est une injustice envers le Créateur, probablement beaucoup plus grave que nous l'imaginons.

3. Plus d'exemples de justice envers Dieu? L'adoration et le culte au Créateur s'observent de la même manière dans le soin des temples, qui doivent être dignes du Seigneur du ciel et de terre. Il est aussi nécessaire de s'adresser à Dieu avec un ton respectueux, sans jamais douter de sa bonté ni de son amour.

4. La justice envers Dieu est-elle importante? Le culte à Dieu n'est pas une question banale, ni une bagatelle. C'est une sérieuse obligation. Quand nous nous présenterons au jugement divin, face à l'énorme grandeur du Seigneur, nos manques de révérence et d'adoration seront terriblement mis en évidence devant nos yeux. Par exemple: comment ai-je pu cesser de prier un seul un jour? Comment ai-je pu faire de façon distraite une génuflexion?...

id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)