id La liberté: quelques idées rapides sur la liberté. Celui qui ne décide pas est-il plus libre? Choisir le mal dégrade-t-il la liberté? Qu'est-ce que la liberté et comment grandit-elle?
libertà(it) libertad(esp)
LA LIBERTÉ
- Liberté est un mot que nous aimons entendre. Nous sommes partisans de la liberté. Mais en même temps quelque chose nous fait penser qu'il y a des nuances et des aspects moins clairs. Par exemple, la liberté d'un assassin est une liberté malveillante, mal employée. Commençons donc à nuancer.
  • A. Qui est plus libre?
  • B. Explication sur ce que la liberté n’est pas.
  • C. Qu'est-ce que la liberté et comment grandit-elle?
A. QUI EST PLUS LIBRE?

1. Celui qui suit toujours ses caprices est-il plus libre? Il est plutôt esclave de ses appétits. C’est ainsi que l’avouait une jeune fille en affirmant: "J’aime me sacrifier de temps en temps, car cela me donne la sensation d’être plus libre".

2. Un cheval sauvage est-il libre? Aucun animal n'est libre. Un cheval sauvage semble jouir d'une liberté de mouvements, mais les instincts le dirigent inévitablement. Seuls les êtres intelligents sont libres.

3. Est-ce que celui qui change les critères selon l’ambiance est plus libre? Il est plutôt esclave de l’ambiance, comme une girouette qui ne se meut pas par elle-même mais est dirigée par le vent. Autre chose est la personne qui, sans manquer à ses idéaux, sait se débrouiller en usant de flexibilité.

4. Celui qui ne décide pas est-il plus libre? Il est plus indécis. Il semble plus libre parce qu'il a davantage d'options où opérer un choix tout en ne s’engageant dans aucune d’entres elles. Mais en réalité, on n'est pas plus libre par le nombre d'options mais par le fait de savoir découvrir et choisir les options convenables. Le nouveau-né et l'animal sauvage ont beaucoup de possibilités, mais ils ne sont pas libres. Celui qui ne décide jamais dégrade sa liberté puisque dans des occasions futures il lui sera plus difficile de choisir. D'autre part, tandis qu’il ne décide pas, il est en train de choisir de ne pas agir et sa passivité le domine.

5. Celui qui n'a pas de buts dans sa vie est-il plus libre? Le bateau marchand qui n'arrive jamais à bon port est inutile, même s’il navigue beaucoup. L'intelligence qui ne découvre pas de vérités est défectueuse, même si elle pense beaucoup. La liberté sans objectifs à atteindre est un outil inutilisable. La meilleure liberté est celle qui conduit à de meilleurs ports.

B. MISE AU POINT SUR CE QUE LA LIBERTÉ N’EST PAS

1. Puisque je suis libre, puis-je faire ce qui me plaît? Oui, mais cela ne signifie pas que ce soit la même chose. Il n'est pas indifférent de choisir le bien ou le mal. Ce n’est pas pareil obtenir de l'argent au moyen du travail ou des vols et des meurtres. Dans les deux cas, ce sont des décisions libres, mais l'une d’elles est erronée et méchante. Nous sommes responsables de nos choix.

2. La liberté humaine est-elle absolue? Elle est limitée. Nous ne pouvons pas respirer sous l'eau, comme nous ne pouvons voler dans les airs, etc. Nous ne sommes pas tout-puissants, mais au sein de nos limitations nous pouvons diriger notre vie dans un sens ou dans un autre.

3. La liberté est-elle capacité de choisir? Les animaux et les êtres privés de raison choisissent aussi, mais ils ne sont pas libres. (Et on ne les met pas en prison parce qu'ils ne sont pas responsables de leurs actes). La liberté requiert de choisir intelligemment.

4. La liberté est-elle une capacité de choisir le mal? Non. L'être le plus libre de tous c’est Dieu et Il ne choisit jamais le mal. Choisir le mal est une erreur de l'intelligence ou de la volonté. Cela manifeste qu'il y a liberté mais une liberté défectueuse, capable de se tromper. Précisément, il faut se libérer du mal. ("Délivre-nous du mal").

    De même, celui qui fait un raisonnement erroné montre qu'il pense, mais son intelligence est pauvre. Les choses ne sont pas définies par leurs erreurs: l'intelligence n'est pas la faculté de se tromper en raisonnant ; une voiture n'est pas un moyen pour faire un accident lors d’un voyage; la liberté n'est pas la capacité de se tromper en choisissant. Il ne s'agit pas de choisir délibérément le mal mais plutôt le bien. La meilleure liberté est celle qui reconnaît et choisit toujours le bien, comme la meilleure intelligence est celle qui raisonne toujours bien en atteignant la vérité.

C. QU'EST-CE QUE LA LIBERTÉ ET COMMENT GRANDIT-ELLE?

1. La liberté requiert l'usage de l'intelligence et de la volonté. C'est la capacité propre aux êtres intelligents de choisir en employant leur intelligence et leur volonté.

2. La liberté a besoin de la vérité. La liberté requiert: la compréhension (la faculté de chercher la vérité) et la volonté (la faculté de chercher le bien). En utilisant les deux facultés, l'homme peut déterminer où est le vrai bien et le choisir.

3. Définitions de la liberté. Ces trois définitions coïncident:

  • La capacité de choisir intelligemment.
  • La capacité de réaliser des actions délibérées.
  • La capacité de choisir un bien préalablement connu.
4. La liberté peut-elle croître? Elle peut augmenter dans le sens d'acquérir la plus grande facilité de connaître et de choisir le bien. Elle s’améliorera à force de réaliser de bons choix, puisque l’on crée l'habitude d’opter pour le bien.

5. Comment la liberté diminue-t-elle? Elle diminue avec les péchés, puisque les défauts compliquent le choix du bien. "Celui qui pèche est esclave du péché". Par exemple, la personne qui se laisse vaincre par la paresse devient chaque fois plus paresseuse et il lui est difficile de bien choisir dans les questions qui supposent un effort.

6. Qui aident à être libres? Ceux qui répandent la vérité -"la vérité vous rendra libres"-, et ils aident à choisir le bien. Par exemple, celui qui invite un ami à se droguer l’empêche d’être libre en l'attachant à ce défaut; en revanche, celui qui l’encourage à travailler, à prier ou à bien se comporter facilite le bon exercice de la liberté.

7. Où trouver la plus grande liberté? Dans le ciel, où l'intelligence et la volonté atteignent leur plus grande perfection, découvrent en toute facilité là où se trouve le vrai bien et le choisissent toujours et sans risque d’erreur.

8. Les lois sont-elles des obstacles à la liberté? Cela dépend. Si elles favorisent le mal et empêchent le bien, alors elles empêchent la liberté. En revanche, les lois correctes favorisent la liberté dans deux sens:

  • La liberté est la capacité de choisir le bien. Si les lois empêchent le mal, elles favorisent alors les décisions correctes et la liberté. Chaque fois qu’elles laissent une marge pour la propre détermination en n'étant pas des normes excessivement détaillées.
  • La propre liberté s’exerce d'habitude dans un frottement et un conflit avec la liberté des autres. Un ordre qui règle les relations humaines est alors nécessaire. Sans quoi, la loi du plus fort régnerait en écrasant la liberté des autres. Dans ce sens, les lois sont indispensables pour la liberté humaine.
id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)