id La marijuana: quelques idées rapides sur la marijuana. Effets immédiats et secondaires de la marijuana. Effets physiques et psychiques. Quelques études.
marihuana(esp)
LA MARIJUANA (JOINT)
  • A. Effets de la marijuana.
  • B. Quelques études sur la marijuana.
A. EFFETS DE LA MARIJUANA

1. Qu'est-ce que la marijuana? C'est une plante (cannabis sativa) ayant les effets toxiques d'une drogue du fait qu’elle contient une substance chimique qu’on appelle delta-9 tétrahydrocannabinol (THC). Pour obtenir la drogue, on peut utiliser toute la plante. Les feuilles donnent le hasch, des fleurs on obtient le shit, et avec la résine des fleurs on forme le hachisch. Le nom de «joints» est souvent donné aux cigarettes de marijuana.

2. Effets de la marihuana.- Les effets dépendent de la concentration du thc, des caractéristiques et des enzymes de chaque personne, de la voie d'administration et de l'expérience, voire de l'ambiance. Ses effets sont plus graves chez les jeunes. Certains effets de la marijuana sont immédiats, d’autres se produisent par un usage continu.

3. Effets immédiats de la marijuana (ils sont variables):

  • Parfois, on tombe dans l’euphorie et l’irréalité ; d'autres fois on a des difficultés d'attention ainsi que des craintes.
  • Par la suite, il y a altération de la perception sensorielle ; un excès de sensibilité et d’influençabilité qui produit des variations et des changements d’humeur. La marijuana diminue le contrôle affectif par une perte de la maîtrise de soi. Elle perturbe le cerveau en provoquant une situation de rire sans cause, avec le regard hagard, de l’imagination, de la désorientation, et même des hallucinations.
  • Plus tard, apparaît le laisser-aller, l’indifférence, le je-m’en-foutisme, une perte d'énergie pour se mouvoir, un manque d'enthousiasme et de motivation qui pousse à prendre de nouveau la drogue.
4. Effets secondaires de la marihuana (ils varient aussi):
  • Effets physiques: La marijuana détériore les poumons et les cellules, surtout les globules blancs et les spermatozoïdes. Elle accélère le pouls. Elle diminue les anticorps. Elle détériore la gorge (pharyngite, toux). Un seul joint laisse plus de goudron dans les poumons que plusieurs cigarettes, parce que, parmi d'autres raisons, on le fume sans un filtre (bronchite, asthme).

  • Effets psychiques: La marijuana dénature la perception en diminuant la sensibilité, elle affaiblit la mémoire et la volonté, elle empêche de penser, d’apprendre et de prendre des décisions, elle produit l’anxiété et l’agressivité en altérant l'équilibre psychique. Elle fait perdre l’intérêt et la motivation pour les choses normales (vie, hygiène ...) en centrant l'attention sur la drogue et ses pratiques. La marijuana crée une dépendance psychique en diminuant la liberté tandis que la victime pense que c’est l'opposé qui arrive. Elle cause des dommages cérébraux. Le désordre personnel s’accroit et l'aspect extérieur se détériore.

  • Effets sociaux: La marijuana provoque des problèmes au niveau familial, une instabilité dans la vie professionnelle, la perte de capacités au travail, des actes délictueux, la propagation de la drogue, l'isolement dans des groupes de toxicomanes. La marijuana est l’étape préalable à des drogues plus fortes (il suffit souvent qu'un membre du groupe commence).

  • Une donnée curieuse: le mot «assassin» provient de l'arabe «hassasin» qui signifie «buveurs de hachisch». Ce n'est pas que les fumeurs de joint soient des assassins, mais la donnée est significative: la marijuana n'est aucunement une plaisanterie.
5. Comment commence-t-on à prendre la marijuana? Les motifs pour commencer sont semblables à ceux d'autres drogues (imitation, le désir d’être à la mode, d'oublier des problèmes, etc.). On commence normalement par une bouffée ou un joint qu'on t'offre. Les étapes suivantes consistent à acheter: ainsi l’on s'introduit davantage dans l’ambiance, en apprenant les nouvelles manières de se droguer. Ensuite, on se met à vendre, etc.

6. Comment cesser de prendre de la marijuana? La marijuana diminue la volonté et crée des addictions psychiques; c’est pourquoi il est difficile de la laisser. Pour y arriver, il est recommandé: d’avoir le temps occupé, de couper avec les milieux de drogue et de chercher l'aide de quelqu'un (voir le thème drogues). Mais la meilleure chose c’est de ne pas commencer à la prendre. C’est ainsi qu’insistent certains amis qui ont cessé de prendre la drogue: pour arrêter, le meilleur moyen est de ne pas commencer, et pour ne pas commencer le meilleur moyen consiste à ne pas se lier aux gens qui se droguent; et ne pas avoir de doutes à ce sujet.

7. Tous ces effets sont-ils produits en fumant un peu de marijuana? Toutes les conséquences n’arrivent pas toujours et, bien sûr, les effets de la marijuana sont moindres si on la fume moins, (c’est logique). Mais on ne doit pas oublier que les neurones détériorés se régénèrent difficilement, et un seul joint affecte le cerveau, comme n'importe qui peut le remarquer.

8. Comment connaît-on les effets de la marijuana? Il y a deux ou trois moyens de les connaître: faire sa propre recherche, étudier ce sur quoi les autres ont sérieusement enquêté, ou réunir les deux systèmes. En revanche, il est peu exact de se fier à un ou deux cas particuliers, parce que les effets varient parfois.

9. Est-il nécessaire de fumer de la marijuana pour connaître ses effets? Non. Un médecin n'a pas besoin de tomber malade pour connaître les effets d’une maladie; il suffit de les analyser chez ses patients ou de les apprendre d'autres médecins qui ont fait des recherches sur le sujet.

10. Les effets de la marijuana durent-ils longtemps dans le cerveau? (Cette question est posée depuis le Mexique). Les effets varient d’une personne à l’autre. En ce qui concerne les dommages cérébraux, on peut dire que:

  • La marijuana affecte le cerveau quelques minutes après son usage. Cela est très évident.
  • La marijuana (le THC) est éliminée difficilement et tarde à peu près un mois pour être supprimée. Les effets cérébraux diminuent au fur et à mesure qu’on l’élimine.
  • Le cerveau est capable de s’adapter et d'utiliser d'autres connexions neuronales quand certains neurones sont abîmés. C’est pourquoi certaines études montrent l'absence d'effets après un mois, tandis que d'autres études parlent par exemple de maladies psychotiques plus fréquentes chez des consommateurs de marijuana.
B. QUELQUES ÉTUDES SUR LA MARIJUANA

1. Marijuana et mémoire à court terme.- En 1989, Schwartz et d’autres chercheurs ont réalisé un test sur ce sujet parmi des jeunes d'environ 16 ans, des caractéristiques similaires du point de vue éducatif et intellectuel. Les fumeurs de marijuana ont grandement subi une perte de mémoire à court terme. Au bout d'un mois sans drogue, ils présentaient encore des défaillances supérieures à celles des non-fumeurs.

2. Marijuana et activité psychomotrice.- En 1991, on a réuni dix pilotes expérimentés, et on les a entraînés avec un simulateur de vol. Le test a commencé par un atterrissage préalable. Ensuite, certains ont fumé un seul joint, et d’autres une cigarette sans marijuana. Le vol simulé a été répété une heure, quatre heures et vingt-quatre heures plus tard. Dans les trois expériences, ceux qui avaient fumé de la marijuana ont eu d’importantes difficultés pour aligner l'avion au centre de la piste. Et aucun d’eux ne remarqua que la marijuana l’avait affecté.

3. Marijuana et schizophrénie.- Une étude suédoise, qui a duré 15 ans, sur 55.000 militaires a montré que les consommateurs habituels de marijuana ont six fois plus de probabilité de devenir des schizophrènes.

4. Marijuana et vieillissement.- Le prix Nobel Dr. Julius Axelrod a découvert que l'indice de régénération cellulaire des consommateurs de marijuana est moins de la moitié de l’indice normal.
Sir William Paton, professeur de pharmacologie à Oxford, a découvert que l'atrophie cérébrale chez des jeunes consommateurs de marijuana est équivalente à celle des vieillards de 80 ans.

5. Information sur la marijuana fournie par les sites web de certains gouvernements:

id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)