id La messe: quelques idées rapides sur la messe. Est-elle si importante? L'obligation d'y assister. Comment mieux tirer profit de la messe?
messa(it) misa(esp)
LA MESSE SAINTE
  • A. Qu'est-ce que la messe?
  • B. L'obligation d'assister à la messe.
  • C. Comment mettre mieux tirer profit de la messe?
A. QU'EST-CE QUE LA MESSE?

1. Qu'est-ce que la messe? À première vue, la messe est simplement une cérémonie adressée à Dieu au cours de laquelle quatre actions fondamentales sont observées: on loue le Seigneur, on lui rend grâces, on lui demande pardon et on lui demande quelques bienfaits. Il y a aussi des moments de la messe où l'on transmet certains enseignements. Dans un sens plus profond et exact, la messe est le renouvellement du sacrifice de la croix.

2. Est-il nécessaire d'assister à la messe? Nous ne sommes pas des dieux mais des créatures, et par conséquent, nous avons des obligations vis-à-vis du Créateur. Les principales consistent à Le louer, lui rendre grâces et lui demander pardon. On ajoute à cela ce dont nous avons besoin et dont nous sollicitons son aide. Et tout cela se réalise dans la messe.

3. Ne peut-on pas faire cela sans la messe? Bien sûr qu'on le peut et il faut louer Dieu et lui rendre grâce à chaque instant, lui demander ses dons ainsi que son pardon. La messe ajoute une manière spéciale de le faire: au moyen d'un sacrifice.

4. Le sacrifice est-il une bonne manière d'aimer Dieu? On peut aimer avec des mots et avec des œuvres, avec un grand ou un moindre effort. Les sacrifices sont un don à Dieu qui suppose un effort; ils incluent une générosité coûteuse et c'est pourquoi ils sont une bonne manière de montrer de l'amour. Tout au moins, on lui manifeste qu'on l'aime plus que soi-même, puisque l'on s'exige soi-même par amour pour Lui.

5. La messe est-elle le meilleur des sacrifices? Sera meilleur le sacrifice qui est mis en évidence par la générosité de l'offrande, la sainteté de celui qui le présente et l'intention avec laquelle il est réalisé. Dans la messe, notre Seigneur Jésus-Christ s'offre Lui-même en livrant sa vie pour la gloire de Dieu et le salut de l'humanité. C'est pourquoi c'est de loin le meilleur sacrifice.

6. La messe est-elle la meilleure chose que nous pouvons faire pour Dieu? Oui. Sans doute. Les hommes nous pouvons seulement présenter à Dieu des œuvres humaines, alors que la messe est une action divine, réalisée par le Fils de Dieu Lui-même.

7. La messe n'est-elle pas réalisée par le prêtre? Le prêtre prête sa voix et ses mains au Christ, mais c'est Jésus Lui-même qui s'offre en renouvelant le sacrifice de la croix. Par exemple, le prêtre n'affirme pas "ceci est la coupe du sang du Christ", mais "ceci est la coupe de mon sang". À ce moment, c'est Jésus en personne qui agit à travers le prêtre.

B. L'OBLIGATION D'ASSISTER À LA MESSE

1. La messe est-elle obligatoire? Nous avons déjà souligné que les créatures ont des obligations envers le Créateur. Parmi lesquelles, le troisième commandement de la loi de Dieu qui ordonne de sanctifier les fêtes.

2. N'y a-t-il pas d'autres manières de sanctifier les fêtes? Les fêtes peuvent être sanctifiées de beaucoup de manières, et l'Église pouvait ordonner une autre manière de le faire. Elle a choisi celle qui plaît le plus à Dieu et est profitable aux hommes. Les premiers chrétiens le faisaient déjà de cette façon.

3. Pourquoi manquer à la messe le dimanche est un péché mortel? Parce c'est qu'ainsi l'Église, appuyée sur plusieurs motifs, l'a ordonné:

  • Louer Dieu et sanctifier les fêtes est une matière grave. Les devoirs envers son Créateur sont d'une plus grande importance et personne ne peut les rabaisser de rang, en faire de matières légères.
  • Le chrétien qui manque à la messe finit souvent par perdre la foi, et c'est une affaire sérieuse.
  • Si c'était seulement une faute légère, beaucoup de personnes n'assisteraient pas aux fêtes, ne les sanctifieraient pas d'une autre manière et auraient tôt fait d'oublier Dieu. Conséquences aucunement méprisables. L'Église ne désire pas que nous péchions; si elle l'ordonne sous peine de péché mortel, c'est pour nous avertir de l'importance du sujet et pour protéger notre foi.
  • Les premiers chrétiens risquaient leur vie pour assister à la messe. Cela nous donne une idée sur la gravité du sujet.
4. Faut-il aller à la messe par obligation? Aller à la messe par obligation est un motif valable, puisque dans la vie il est normal de faire ce qui est convenable, bien que les sentiments ne l'accompagnent pas. Cependant, il est bon de promouvoir le désir d'aimer et de louer Dieu en réalisant ce qui lui plaît le plus, la messe.

5. La messe doit-t-elle avoir lieu le dimanche? Le mandat divin de consacrer au Seigneur un jour de la semaine est individuel et social en même temps. Individuel, puisque chacun est responsable de son accomplissement. Social, parce qu'il est ordonné de sanctifier les fêtes, et les fêtes consistent en ce que le peuple de Dieu célèbre. Les Juifs le samedi, les chrétiens le dimanche. On les ajoute à d'autres dates indépendantes du jour de la semaine, comme la fête de la Nativité. Il s'agit alors d'assister à une messe aux fêtes du Peuple de Dieu. Naturellement le bon chrétien essaie d'aller à la messe tous les jours, pas seulement les dimanches.

C. COMMENT MIEUX PROFITER DE LA MESSE?

1. Comment mieux tirer profit de la messe? Prier. Présenter avec le Christ les sacrifices. Essayer d'accompagner Jésus dans son don en réalisant avec Lui les quatre actions fondamentales que nous avons commentées: louer et rendre grâce à Dieu, implorer ses bienfaits et son pardon.

2. Quelques exemples? Chaque personne cherchera la manière qui lui est plus utile. Par exemple:

  • Au début de la messe, on peut favoriser le repentir, le désir de purifier l'âme pour assister plus dignement au saint sacrifice de la messe. Cela peut être fait en priant "Oui, j'ai vraiment péché."; et en disant "Seigneur, prends pitié; ô Christ, prends pitié; Seigneur, prends pitié".
  • Durant la lecture de l'évangile, il est possible de mémoriser une phrase pour la répéter ou la méditer ensuite durant cette journée.
  • Dans la présentation du pain et du vin, tandis qu'on dit "par ce pain, fruit de la terre et du travail de l'homme ..." on peut intérieurement ajouter les souffrances, le travail, et les bonnes œuvres que l'on désire offrir à Dieu en même temps que le sacrifice du Christ.
  • Un bon moment pour adorer Dieu est de répéter attentivement le "Saint, Saint, Saint", en s'unissant aux louanges des anges.
  • Dans la consécration, pendant que le prêtre élève le Corps du Christ, on peut dire intérieurement "mon Seigneur et mon Dieu" (l'acte de foi de l'apôtre Thomas). Et l'on peut demander à Dieu d'augmenter en nous la foi, l'espérance, la charité, la chasteté, la joie, la paix et d'autres vertus que l'on désire acquérir.
  • Quand le prêtre s'agenouille, on peut dire: "je t'adore avec amour, Dieu caché", suivant une hymne de St. Thomas d'Aquin. Et comme le Seigneur vient d'arriver, il conviendra de lui dire: "Bienvenu à l'Autel" ou d'autres phrases aimables.
  • Au fur et à mesure que le moment de communier approche, on peut répéter des communions spirituelles, en cultivant le désir de mieux recevoir le Seigneur.
  • Après avoir communié, ce sera le meilleur moment de parler à Dieu intérieurement, en le remerciant beaucoup d'avoir bien voulu venir dans notre âme.
id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)