id La pauvreté: quelques idées rapides sur la pauvreté. Qu'est-ce que la pauvreté. Bienfaits. Pauvreté intérieure et extérieure. Exemples.
povertà pobreza
PAUVRETÉ

1. Qu'est-ce qu’on entend par pauvreté? Le mot pauvreté peut être compris de plusieurs manières:

  • La pauvreté comme un fait ou une situation extérieure, exprime la carence ou le manque de quelque chose. Ainsi parle-t-on de pauvreté économique, culturelle, de l’information, etc.
  • La pauvreté, en tant que vertu, exprime une qualité intérieure. C'est l'habitude d'être détaché des choses matérielles en leur donnant une valeur relative et en en faisant usage d'une manière appropriée aux fins de l'homme. C’est de cette capacité que nous parlons ici.
2. La pauvreté consiste-t-elle à avoir peu d'argent? Cela fait allusion à la pauvreté comme un fait ou une situation extérieure. Avoir peu d'argent est un fait extérieur à nous, et nous parlons ici de la pauvreté en tant que vertu, comme la qualité qui nous fait du bien intérieurement. Les possessions -abondantes ou pas- n'apportent pas d'avantages intérieurs.

3. Pauvreté équivaut-elle à sobriété dans les dépenses? La sobriété dans les dépenses est un aspect et une conséquence de la pauvreté. La vertu de la pauvreté comprend un champ d'action plus vaste qui ne se limite pas à dépenser avec mesure. Elle inclut aussi le détachement intérieur de ce que l'on possède, et l'usage correct des biens. Par exemple, veiller à ce que les choses durent est un exercice courant de la pauvreté qui intègre difficilement le concept de sobriété.

5. Pourquoi est-il nécessaire de pratiquer la pauvreté? La pauvreté est une vertu nécessaire parce que les biens matériels peuvent attacher le cœur humain. Des bracelets, un produit technologique, des vêtements ou chaussures de marque peuvent attirer tellement le cœur humain au point de le réduire en esclavage, et l'homme se libère difficilement de leur force d’attraction. Et ce sont des objets. Ces objets disent: "tu es à moi, tu es mon esclave, tu es obligé de m’acheter, de m’allumer, de me regarder, de m'utiliser". Nous ne voulons pas être esclaves et nous nous décidons de modérer ces appétits en exerçant la pauvreté.

6. Bienfaits de la pauvreté? La personne qui acquiert l’habitude de modérer les désirs de biens matériels jouit de plusieurs avantages:

  • Le détachement des biens matériels libère le cœur des liens et lui permet d'avancer vers les idéaux sans dévier du chemin à cause des choses attirantes qu'il rencontre. Par la vertu de la pauvreté, la joie augmente, la préoccupation diminue. Ce sont les conséquences du fait d'avoir le cœur plus libre.
  • La pauvreté épargne les efforts. - Les choses attirent l’attention, invitent à être prises, et si quelqu’un se laisse emporter, il finit par oublier ses objectifs pour dédier le temps et les énergies à obtenir des objets. Peut-être le bénéfice le plus évident de la pauvreté consiste en ce que cette vertu économise des frais et cet argent économisé peut être employé à des œuvres plus profitables.
  • La pauvreté aide à prendre des bonnes décisions. Une personne esclave des biens matériels cherchera des avantages matériels, et parfois ce n'est pas ce qui est convenable.
7. Est-il mauvais d’être riche? Avoir beaucoup de biens ou en avoir peu n’est pas très important pour être de meilleures personnes. Ce qui est intéressant c'est de ne pas être attaché aux choses matérielles, et cet esclavage peut arriver même si l’on dispose de peu de choses. De toute façon, celui qui possède beaucoup de biens a deux charges supplémentaires:
  • Il devra être plus prévoyant dans ce domaine parce qu'il a plus des possibilités d'être enchaîné aux choses, puisqu'il les possède, en abondance et de qualité.
  • Le riche doit administrer ses possessions en les utilisant au mieux pour le bien des hommes. De cette manière, l'argent que l’on a comporte l'obligation de l'employer correctement. En ce sens, les richesses sont bonnes parce qu'elles permettent de faire le bien.
8. La pauvreté est-elle seulement intérieure? N'importe quelle vertu est une qualité intérieure qui s’exerce intérieurement et extérieurement. Dans le cas de la pauvreté:
  • L'aspect intérieur consiste à être détaché des biens matériels, et à désirer les utiliser raisonnablement.
  • Les applications extérieures se rapportent à l'emploi adéquat de ces biens.
9. Comment pratiquer intérieurement la pauvreté? Voyons quelques exemples:
  • Ne pas se plaindre quand on manque du nécessaire. - Ici la plainte marque une contrariété du fait de cette absence. Si le cœur était détaché, on supporterait simplement le manque. La plainte manifeste un désir intense envers cet objet.
  • Ne pas avoir quelque chose en propre. - La pauvreté nous invite à posséder sans être possédés, à garder une certaine distance vis-à-vis des choses, sans les considérer excessivement comme nous appartenant.
  • Penser avant d'acheter, sans se laisser attirer par les objets.

10. Comment exercer extérieurement la pauvreté? Il y a plusieurs possibilités:

  • Ne pas acheter de choses superflues.- Si c’est superflu: pourquoi le veux-tu? Parce qu'il y a quelque chose dans l'objet qui attire en invitant à le posséder, même s’il est inutile et coûteux. Peut-être n'est-il pas nécessaire de disposer du dernier modèle ou du modèle le plus luxueux.
  • Soigner les choses. - Veiller à ce qu'elles durent, à ce qu’elles se conservent en bon état, en évitant ainsi des frais d'achats et de réparation. Cela implique de soigner aussi les choses d'autrui et les biens publics. Par exemple, ne pas peindre sur les murs ni salir les rues.
  • Fermer des robinets, éteindre les lumières, etc., en évitant des dépenses superflues. Ceci et ce qui précède peuvent plutôt être inclus dans la vertu de l'austérité.
id

Publicité:
(Google choisit les annonces. Vous pouvez les visiter ou peut-être continuer dans ideesrapides.org)